Test des rapports de mission pour approbation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Test des rapports de mission pour approbation

Message par Loupgris le Mer 15 Mar - 22:55

Knight : au-delà les songes

Chapitre 0 : prologue.
Fond : Paris sous la pluie, les restes de la ville-lumière au fond des ténèbres.
Voix off : « Le monde à bien changé. Rien n’est plus comme avant. Le Knight est né des ruines du monde moderne, un monde que seuls les fous et les auteurs de science-fiction auraient put imaginer. L’Europe est devenu fédérale avec une armée puissante, envoyant leurs en Afrique pour y instaurer des démocraties sous leur influence pendant que l’armée du Japon, le Nodachi, grandissait elle-aussi jusqu’à rivaliser avec celle de l’Eurocorps en 2025. L’Afrique s’unit en les Nations Afriques Unies et repoussent l’Europe en 2028.

C’est dans ce monde, en 2029, qu’un homme révolutionna la vie de l’humanité et la sauvera plus tard de la destruction complète. James Niakaté, un scientifique de renom, débute des recherches particulièrement prometteuses sur l’utilisation des nanomachines dans le domaine médical. Au même moment, l’ONU et les USA déclarent la NAU une organisation terroriste, avant que l’Est des USA ne soit ravagé par la Peste Rouge. Rapidement, beaucoup de pays d’Asie se regroupent sous le nom d’Union de la Grande Asie pour rivaliser avec le reste du monde.

Les Etats-Unis ont du mal à se relever de l’épidémie, qui fait 55 millions de mort, pendant que le Grand Dragon Asiatique (surnom de l’Union de la Grande Asie) accuse le Nodachi d’actes terroristes, pour finalement abdiquer lorsque les agents du Japon font un coup de force. Le Japon est allié à l’Union, mais en vérité en tire les ficelles. C’était le 1er janvier 2034. Nul ne savait que ce jour de l’an annonçait la fin du monde.
Les nuits s’allongèrent alors que le soleil n’était pas couché. La lumière du jour disparut de manière permanente de certaines parties du monde. Des créatures monstrueuses sortirent de ces zones d’ombres et des millions de personnes disparurent. L’Anathème avait frappé la Terre. Les rares survivants sortant de ces taches d’ombres étaient devenus fous par ce qu’ils avaient vu et furent nommés les Désespérés.

En 2035, les taches se résorbèrent en partie mais laissèrent des mers d’Ombre, chacune ayant ses particularités. La zone d’Afrique fut appelée le territoire de la Dame et devint un enfer de glace. La zone d’Europe vit toutes les formes de vies animales se transformer en monstres tueurs et devint le territoire de la Bête, pendant que celle d’Asie vit toute chose, des bâtiments jusqu’au sol lui-même en passant par les arbres et les animaux, en des amas de chair vivante : le territoire de la Chair. La zone des USA elle devint quelque chose similaire mais avec des machines, et sans surprise fut nommé le territoire de la Machine. La dernière zone, au Proche-Orient, ne se dissipa, on dit même qu’elle devint plus sombre. La température sur la planète avait baissé de plusieurs degrés, des parties entières du monde était inaccessibles, la fin du monde, une fin lente vers les ténèbres, était en route.
2036 vis la création des arches, des refuges pour l’humanité, par les 24 immortels, des humains dont les avancées technologiques leur avaient accordé ce titre, et la création du Knight. Raphaël MacTavish, surnommé Arthur, dans la 1ère méta-armure, Excalibur, mena les 1ères victoires de l’organisation contre l’Anathème. La cour de Camelot fut reconstruite autour de l’organisation en utilisant les créations de James Niakaté et des coteries de chevaliers partirent au secours de l’humanité et à la reconquête de l’Art pour sauver les Désespérés des griffes de l’Anathème. C’est dans ce monde que nos héros partent en quête.

Chapitre annexe : notre premier héros.

Fond : le Louvre.
Voix off : Eowain Lionheart est né au Pays de Galles en 2010 et ne s’attendait pas à que le monde finisse de cette façon. Fils d’une famille aisée, il avait put poursuivre les études de peinture dont il rêvait dans la prestigieuse école des Beaux-Arts de Paris même s’il devait vivre dans un petit appartement (archétype : artiste) pour cela. Ses premières années à l’école furent un succès lorsque l’Anathème frappa pour la première fois en 2034.
Le monde changea du jour au lendemain, et pas en bien. Les horreurs sortirent des ténèbres et frappèrent la totalité de la planète. Eowain perdit tout contact avec sa famille, et apprit plus tard leur mort dans les catastrophes qui ravagèrent le Royaume-Uni. Forcé de suivre les déplacements de population, il n’avait pas beaucoup d’espoir. Mais, arrivé à Bordeaux, il se lança dans la peinture comme dernier recours, offrant une petite lueur à ceux qui le connaissaient ou voyaient ses peintures sur les murs de la ville appelant les gens à continuer à s’entraider.

Fond : Bordeaux
Voix off : 2035 vis Eowain succombé à la dépression (arcane 0, le fou). Plusieurs fois au bord de devenir un désespéré, il vivait des épisodes psychotiques et maniaques qui le faisait créer des peintures vivantes propres à offrir de l’espoir. Amené dans l’Arche de Bordeaux, sa folie commença à partir. Lentement, il se reconstruisit tout en gardant la force de peindre alors que presque tous ses ex-camarades de classe (pour ceux encore en vie) perdaient la flamme des muses. Il reprit de faire des grandes peintures extérieures pour guider les survivants de l’Anathème, utilisant la nature parfois pour l’intégrer avec ses peintures (arcane XXI, le monde). La réussite extraordinaire de ses peintures murales (VII, le chariot) lui valut un grand succès mais aussi de grandes jalousies : l’un de ses camarades de classe, son talent diminuant alors que sa richesse (à travers la Corporation familiale) augmentait, jura d’essayer de lui nuire autant que possible (défaut : ennemi juré, arcane VII).
Ses appels furent vus par les premiers chevaliers qui vinrent dans la dernière grande ville française en 2036 pour chasser les monstres et aider les gens à rejoindre l’Arche. Un symbole les réconfortant, un phare pour guider les survivants. Mais un jour, il voulut faire plus. Il voulait vraiment aider. Il décida de partir dans un vieux véhicule ramassé et quelques autres idéalistes pour Paris, avec comme objectif de sauver certaines des richesses du Louvre. C’était une idée stupide, et cela tourna mal. L’équipe finit rapidement décimée par les ennemis, jusqu’à qu’un chevalier errant les croisa.

Fond : Paris
Voix off : Le chevalier Bravain avait été contraint d’affronter des vagues d’humains rendus fous par l’Anathème et vit ses compagnons tombés un par un. Refugié dans un quartier de banlieue, son désespoir était sans cesse grandissant. Eowain le trouva alors qu’il suivait une étrange inspiration, une sorte de rêve prémonitoire qui le guida (l’étoile, XVII) et le ramena dans un endroit à peu prêt sûr de la capitale. Là, le chevalier vainquit sa lassitude et retrouver courage et joie de vivre en voyant les peintures de son nouvel ami (haut fait : Sauveur).

Fond : Camelot
Voix off : Impressionné, Bravain fit tout son possible pour qu’Eowain rejoigne le Knight, qui pourrait utiliser les talents d’un peintre (arcane XXI, avantage créateur né) pour sauver l’Art dans le monde. Lionheart prit son temps avant d’accepter. Mais ce fut Bravain qui fut surpris lorsque le jeune gallois devint un écuyer après avoir passé les épreuves. Une âme de chevalier (avantage chevalier véritable, arcane 0) brûlait en lui disait-on, et il était une inspiration autant au combat qu’en tant qu’artiste. Eowain peint son armure du blason du lion, pour montrer son courage, et partit rejoindre la bataille contre l’Anathème sous les auspices de la section Dragon de Lancelot. Leur mission : sauver l’art et les désespérés.

Fier de sa nouvelle position, Eowain fit de son mieux pour exceller à l’entrainement, mais se révéla bien plus doué pour travailler avec les Désespérés et les Rebuts qu’au combat direct. Sa première armure, l’un des prototypes de la méta-armure Monk, ne lui convenait pas. Sa relation grandissante avec son IA, Lokhi, ne s’ajustait avec cette armure qui semblait drainer l’espoir de son porteur. Une 1ère mission hors de Londres avec d’autres jeunes chevaliers le vit brûler son énergie alors qu’ils étaient en fait prisonniers d’une simulation virtuelle de l’ennemi, qui se manifestait par des créatures de l’Anathème masquées.

Le fait qu’il fut choisi pour tester la toute nouvelle armure Druide fut une révélation : sa relation toujours grandissante avec son IA (tirage : la somnambule) devint une nouvelle manière de vivre avec elle grâce à l’interface du Lion. Aujourd’hui, Eowain rêve de reconstruire le Louvre et d’en faire une nouvelle arche, un nouveau symbole. Il en a fait sa mission personnelle en plus de sauver ses frères de race et créer de nouvelles œuvres d’art.

Loupgris

Messages : 14
Date d'inscription : 04/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Loupgris le Sam 25 Mar - 19:38

Chapitre 1 : la femme masquée, 1ère partie.
Fond : Camelot.
Eowain : 3 autres chevaliers et moi-même furent convoqués dans la salle du trône où se trouvaient le seigneur Arthur (porteur d’Excalibur), Lamorak le Gallois (chef de la section des renseignements Korrigan), la connétable Kay (chef de la section Ogre, la lutte contre les ténèbres), Lancelot du Lac (chef de la section Dragon, en charge de la lutte contre le Désespoir), Sagramor le Desrée (l’impétueux vaurien, chef de la section Tarasque, une section de repris de justice auxquels ont confie les missions les plus dangereuses), Gauvain le fils du soleil (chef de la section Gargoyle, en charge de la protection du Knight) et bien sûr Merlin l’enchanteur (créateur des armures, à la tête de la section Giant qui les fabrique et les entretient).

Il y avait une grande assemblée tout autour de la pièce dont une trentaine de chevaliers de tout grade en plus de la sécurité, ainsi que l'immortel de Londres, Ismaël Jhelam, et des journalistes de plusieurs arches. C'était notre cérémonie d'adoubement et je découvrais ma nouvelle coterie. Nous étions le nouveau bastion de l’humanité, et comme les footballeurs de l’ancien temps, nous étions des vedettes. Je n’appréciais pas particulièrement tout ce décorum, mais je savais que le reste de la population avait besoin de symboles pour lutter contre le Désespoir, et c’était tout le but de cette cérémonie.

Le premier à passé fut Joseph Vanzang, membre de la section ogre, un américain pure souche. Son serment personnel fut « Je ferai régner la loi même au cœur de l'anathème ». Musclé et taillé comme John Maclane (que j’allais d’ailleurs lui attribuer comme surnom), je savais qu’il portait un tatouage de drapeau américain et celui d’un gardien de pénitencier, âgé d’une trentaine d’années. Les rumeurs disaient qu’il avait disparu pendant 10 ans dans une tache et en était ressortit intact mais sans aucun souvenirs de son temps passé dedans, si ce n’est son lance-grenades modifié personnel. Après avoir récité les vœux du Knight et reçu des mains d'Arthur son épée d'adoubement, il reçu de Sagramor, et non de Kay, son armure Warmaster. Un choix plutôt étrange pour ce qui semblait être un combattant hargneux et féroce.

Je fus appelé en second. J’avais prévu bien des citations célèbres pour cette occasion, mais lorsque j’en fus à mes vœux, j’improvisais quelque chose de simple mais aussi de très symbolique. « Que ça soit par la plume ou par l'épée, je défendrais l'humanité. » J’avais une petite notoriété avec quelques comics à mon nom tournant autour du Knight destiné aux relations publiques et à redonner le moral à la population. J’étais maintenant intronisé en tant Baldir, le dieu scandinave des arts, pour mener les combats que j’avais dessiné.

Le troisième membre de notre coterie avait lui aussi déjà son nom de code, « Cerbère ». Il s’agissait d’une montagne de muscles d'un 1,9m, du nom d’Ayden O'Connor. Membre de la section Gargoyle, il était porteur d’une armure warrior, dont, d’après les rumeurs et mes observations, il aimait la versatilité. « Je mourrai mais je ne me rendrais pas. » était sa devise, et il semblait vouloir s’y tenir. Il était aussi très protecteur de la dernière membre de l’équipe, la plus jeune d’entre nous alors qu’avec sa quarantaine, cet américain était le plus âgé.

Cette dernière était âgée de 24 ans et d’origine française, malgré son nom anglo-saxon : Amanda Gordon. La similitude de son nom et de sa personnalité avec le personnage de comics Barbara Gordon et le fait qu’elle portait une armure Rogue, me fis lui donner le surnom de chauve-souris, l’alter-ego de la dite Barbara étant la célèbre Bat-girl. Espérons qu’elle évitera le tragique destin de cette dernière, qui fut condamné au fauteuil roulant par le Joker et laissa sa place à une remplaçante pour devenir la hackeuse Oracle. Membre de la section ogre, la seule femme de notre groupe était une beauté discrète de 1, 7 m, aux yeux bleus avec des reflets de violet encadrés par des cheveux bruns. « Je découvrirai le monde tout en le protégeant du mal. » attestait de sa passion pour parcourir le monde en dehors des frontières des Arches, une tendance qu’elle partageait avec Lokhen, mon IA.

Immédiatement après nous fûmes assaillis par les journalistes, qui voulaient en savoir plus sur nous, mais la connétable nous arracha à ces mondanités.

Fond : bureau de Kay de la section Ogre.

Eowain : une mission venait d’arriver à Camelot, et nous étions plus que bienvenus pour nous en charger. La requête venait du gestionnaire de Londres et concernait la conforteresse 287. Il s’agissait d’un meurtre, la victime, Emily Jones, était une employée du Byrdmart local. Notre mission, si nous l’acceptions, était de trouver les coupables et de les ramener à Kamelot, le poste de milicien local nous offrant son aide pour cette mission. Les conforteresses sont les habitations de notre monde post-apocalyptique, et ont remplacés les immeubles et les maisons. Il s’agit de forts aménagés devenant de vrais petites villes de 250 étages de haut, avec commerces de proximité, appartements de petite à grande taille, de nombreux systèmes de sécurité, destinés à être le lieux de vie et de mort de la population qui pour la quasi-totalité n’en sortirait jamais, d’où son nom, fusion de confort et forteresse.

Fond : conforteresse de la banlieue de Cambridge.

Maintenant que nous étions une coterie, poétiquement nommée Coterie des Songes, nos IA formèrent un réseau. Chacune d’entre elles avait une personnalité différente. Celle d’Amanda était très influencée par le jugement, voyant le monde en noir et blanc et jugeant nos actes, surtout celle de sa porteuse, par rapport à ses valeurs de lutte contre l’Anathème. Celle de Maclane était une mère poule, qui semblait avoir des problèmes avec certaines de ces décisions. Je n’avais pas trop capté celle de notre Warrior, quand à la mienne, elle rêvait d’expériences, d’apprendre des choses, de découvrir le monde.

Nous n’arrivions pas à nous connecter au réseau de la conforteresse, nous dûmes passer par le réseau central de Londres pour obtenir quelques informations préliminaires. La victime avait été tuée chez elle, le cadavre a été trouvé il y à moins d’une heure et le Knight y a été envoyé par il y à suspicions de meurtres rituels. Agée de 25 ans, aucune histoire, jamais arrêtée, ses parents sont morts à Dublin durant la 1ère vague de l'anathème. La chaine de magasins supermarché Burt-mat appartient au groupe de l'immortel de Londres. Des chevaliers comme nous envoyés sur un simple meurtre peut sembler étrange, mais avec la présence de l’anathème, personne ne voulait prendre de risques sur une possible influence des Ténèbres. Fouillant dans les archives de Camelot, nous trouvâmes de nombreux cultes nihilistes mais aucun ne semblait être vraiment actif dans la région. Mais un culte important retint l’attention de Cerbère : Anathèma, qui regroupe des riches et qui se protègent entre eux. Le Knight n’avait que des rumeurs dessus, on l’accusait généralement de meurtres, des indigents, ceux qui vivent dans les sous-sols des conforteresses et qui n’étaient qu’un degré au-dessus des Rebuts pour la majorité des gens.

A notre arrivée nous vîmes une vision très surprenante : la conforteresse était dans un état déplorable, fenêtres avec impacts, murs délabrés… une situation ubuesque pour une construction récente. Nous n’avions toujours aucune connexion au réseau de la forteresse alors que nous arrivions à nous connecter à celui de sa voisine plus lointaine. Le responsable nous attendait à la seule entrée, limitant les endroits à protéger en cas d’attaque, mais avec le portique de détection de métaux est en panne, la sécurité n’était pas au maximum.

Le Chef Barnes a 50aine, décrépit comme son bâtiment, clairement en manque de sommeil et pas accueillant pour un sou. Lorsqu’il répondit à Maclane que ça ne servait à rien de réparer, il faillit recevoir le jugement de notre Warmaster mais notre Warrior l’en empêcha. Il nous conduisit dans un labyrinthe de couloirs, et nous pûmes constater que toute la comforteresse est autant en ruine à l’intérieur qu’à l’extérieur. La victime vivait à l'étage 13, ce qui arracha à notre Rogue un commentaire sur la malchance et la symbolique. Il s’agissait de l’appartement 133. C’était le voisin d'en face qui avait trouvé le corps : Alex Camp, appartement 143.

Joseph proposa une rééducation du chef de la milice devant son clair manque de compétences pour gérer la conforteresse et sa sécurité, mais là encore nous le tempérâmes. La 287 était clairement en besoin de réparations, mais d’après ce que nous questionnions, les équipes de maintenance n’avait qu’un effet temporaire. Manque d'hommes pour la milice, tout tombait en ruines malgré que la forteresse datait d'il y à 1 an. Ce n’était pas l’effet du manque de maintenance, mais clairement quelque chose de volontaire.

La scène du crime était tellement terrible que la vision nous troubla tous. Nous avions devant nous une femme nue, les bras levés, un masque blanc porcelaine cousue à même la peau du visage, le corps marqué de 9 lacérations, dont une à la gorge, pendue par le dos et les bras par 9 crochets, 9 câbles noirs fins reliaient les crochets au plafond par des vis, l'avant de son corps est avancée par rapport au reste du corps, la salle était remplie d’une cinquantaine de bougies rouges formant un cercle, peut-être un cercle d’invocation.

Une rapide analyse des bougies nous informa qu’elles brûlaient depuis 3 à 4 heures. Nous trouvâmes une aiguille dans la poubelle et le reste de la paraphanelia jetable d’utilisation de drogues. Notre warmaster découvrit que le masque avait été cousu par un fil blanc très fin avec une très grande précision, puis continua son analyse préliminaire : tatouage sur l'épaule d'une fleur avec le nom Marty, sur le bras traces de piqûres d'aiguilles dont une très récente, traces d'utilisation d’une nouvelle drogue très récente, la Pénumbra : yeux creusés, veines noires et finalement pas de traces défensives. Amanda trouva 2 verres posés dans l'évier avec des traces d’alcool, les emballages des bougies dans la poubelle de la cuisine et une petite bouteille avec un étrange reste noir dans la poubelle de la salle de bains. Le contenu de la petite bouteille ne fut pas une surprise, il s’agissait de la Pénumbra, dont l’utilisation à long terme rend les gens fous. Elle se dilue avant injection. Pendant ce temps j'invoquais trois compagnons loups pour m'aider à faire fonctionner le système informatique. L’ensemble était très endommagé et j’allais y passer beaucoup de temps.

Fond : couloir de la conforteresse.

Cerbère : les analyses plus poussées indiquèrent pas de rigidité cadavérique ou d'insectes nécrophages, les blessures pré-mortem avait été infligées dans le but de provoquer une très grande douleur, les crochets avaient été installés post-mortem avec une précision chirurgicale dans un but précis : 2 dans la colonne, 1 dans la nuque, 1 dans chaque omoplate, 1 dans chaque coude, 1dans chaque épaule. L’ensemble avait été vissé dans les os de manière à créer un diorama sanglant dans un but très précis qui nous échappait encore.

Fond : salle des systèmes informatiques de la conforteresse.

Eowain : presque toutes les caméras de la forteresse sont en rade, il y à d’énormes trous dans les bases de données, mais grâce à Lokhen, nous commencions à voir l’ensemble du puzzle. La transformation en épave de l’endroit avait commencé il y à 4 mois seulement, au début très lentement. Mais la décrépitude était ensuite devenue de plus en plus rapide et étendue.

Au vu de ce que je voyais, des dégâts physiques des cristaux mémoriels dû au temps, une des manifestations de l'anathème, nous théorisâmes qu’une tache était en train d’apparaître sur la conforteresse elle-même. Je lançais un algorithme d'analyse des images avec datation afin de créer une spirale d'évolution des dégradations pour en découvrir l'origine. Cela allait occuper mon IA sous la forme de mes trois compagnons loups pendant plusieurs heures, mais nous avions besoin de cette information.

Fond : couloir de la conforteresse.

Cerbère : il était temps de débuter une enquête de voisinage. Le voisin qui avait trouvé le cadavre, Alex Camp, quittait son appartement pour prendre son service en tant que croupier au Blackjack, casino de jeu local, vers 19H30 et vis la porte entrouverte. Il connaissait un peu sa voisine, mais elle ne parlait pas de sa famille et fréquentait ces derniers temps un groupe de jeunes louches. Il s’agissait de petites frappes qui fréquentaient souvent le Blackjack, mais sa description de leur chef, un blond au blouson de cuir marron et un peu musclé, n’était pas particulièrement précise. Le type en question l'avait menacé s'il continuait à voir la victime.

D’après M. Camp, ils étaient ensemble depuis un mois, ce qui correspondait à l’âge du tatouage. Joseph l'intimida tellement qu'il paniqua et devint incohérent. Cerbère fit sortir notre warmaster, et je réussis à capter ce qui troublait le témoin : il était amoureux de la victime, et c’était non réciproque. Je lui fis un dessin au fusain d’un chevalier pour lui remonter le moral.

Maclane partit vers le 134, où il rencontra un couple de petits vieux, attristés comme tous les habitants. Ils lui confirmèrent qu’elle recevait des groupes de gens et qu’ils avaient entendus des voix dans l'appartement il y à quelques heures. Chauve-souris elle alla questionner la 132 : l’habitante était une femme d'une 40aine d'années, attristée, fatiguée, comme tout le monde dans cette comforteresse. Elle ne connaissait quasiment pas la victime, car elle était en décalé avec l'emploi du temps de cette dernière. Elle avait vu quelques fois plusieurs personnes aller chez elle. Elle avait remarqué qu’elle écoutait de la musique de plus en plus forte, un rapide coup d’œil sur la scène du crime nous fournis un exemplaire de cette dernière. Un mélange de très mauvais métal, de mauvaise techno saupoudrée de cris humains version black métal se rapprochant de cochons qu'ont égorge. L’ensemble était super dissonant, mais c’était volontaire, l’ensemble était orchestré pour jouer sur des émotions négatives. Nous fûmes néanmoins incapables d’analyser plus en avant la musique. Notre warmaster pense qu'une drogue aiderait à comprendre la musique, mais la coterie vota contre cette idée.

Loupgris

Messages : 14
Date d'inscription : 04/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Kuro le Lun 27 Mar - 16:55

Loupsgris a écrit:C’est dans ce monde, en 2029, qu’un homme révolutionna la vie de l’humanité et la sauvera plus tard de la destruction complète. James Niakaté, un scientifique de renom, débute des recherches particulièrement prometteuses sur l’utilisation des nanomachines dans le domaine médical.

je comprend pas vraiment la première phrase. Sinon c'est plus qu’il a trouver comment guérir le cancer avec les Nanomachine cette année avant de disparaitre (ce qui n'a pas fait énormément de bruit sur le moment, mais c'est connu pour être un des secret de polichinelle dans le Knight. Bien que personne ne sache pourquoi avec certitude, ou n'en parle.)

Les Etats-Unis ont du mal à se relever de l’épidémie, qui fait 55 millions de mort,
55 milions c'est le chiffre donné pour les premiers mois. pas le chiffre final (qu'on a pas!)

pendant que le Grand Dragon Asiatique (surnom de l’Union de la Grande Asie) accuse le Nodachi d’actes terroristes, pour finalement abdiquer lorsque les agents du Japon font un coup de force. Le Japon est allié à l’Union, mais en vérité en tire les ficelles.
Soit tu es HS volontairement soit tu as pas compris ce que j'ai dis^^
Le Japon créateur de l'alliance, l('a quitté ne voulant pas être sous les ordre de la chine. L'alliance après avoir stabilisé son pouvoir sur le continent a fait un embargo autour du japon pendant plusieurs mois. "Le Japon" (le futur immortel du japon plutot) à répliqué au bout d quelques moi en tuant/enlevant les embres des gouvernement et leur famille du DAsiatique. la paix et protection du Japon par le DA fut déclaré aau début de l'année suivante après un entretient avec l'empereur du japon (très diplomatique bien entendu!=)

Les rares survivants sortant de ces taches d’ombres étaient devenus fous par ce qu’ils avaient vu et furent nommés les Désespérés.
Met plutôt pourt être plus vrai: Des rares survivant sortant [...] la majorité étaient devenus fous...

un de ses camarades de classe, son talent diminuant alors que sa richesse (à travers la Corporation familiale) augmentait, jura d’essayer de lui nuire autant que possible
Je mettrai plutôt : jura de se venger de l'affront.
Même si il n'y a pas "affront" réellement on parle plus de son ressenti là et bien entendu il justifiera ses actes comme la justice vengeresse.

Ses appels furent vus par les premiers chevaliers qui vinrent dans la dernière grande ville française en 2036 pour chasser les monstres et aider les gens à rejoindre l’Arche.
Tu aurai pas un mot mieux que "appels"? Je trouves que c'est un peu hors contextes. œuvres serai pas mieux?

Fier de sa nouvelle position, Eowain fit de son mieux pour exceller à l’entrainement, mais se révéla bien plus doué pour travailler avec les Désespérés et les Rebuts qu’au combat direct. Sa première armure, l’un des prototypes de la méta-armure Monk, ne lui convenait pas. Sa relation grandissante avec son IA, Lokhi, ne s’ajustait avec cette armure qui semblait drainer l’espoir de son porteur. Une 1ère mission hors de Londres avec d’autres jeunes chevaliers le vit brûler son énergie alors qu’ils étaient en fait prisonniers d’une simulation virtuelle de l’ennemi, qui se manifestait par des créatures de l’Anathème masquées.
Comme j'a dit cela ne c'est jamais passé. Votre première mission est celle que vous êtes en train de faire!


Kuro
Admin

Messages : 25
Date d'inscription : 27/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://knight-gds.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Loupgris le Lun 27 Mar - 17:18

je comprend pas vraiment la première phrase. Sinon c'est plus qu’il a trouver comment guérir le cancer avec les Nanomachine cette année avant de disparaitre (ce qui n'a pas fait énormément de bruit sur le moment, mais c'est connu pour être un des secret de polichinelle dans le Knight. Bien que personne ne sache pourquoi avec certitude, ou n'en parle.)

Je simplifie, c'est pour faire intro de comics. Je mentionne juste son travail originel, pas besoin de détail.

55 milions c'est le chiffre donné pour les premiers mois. pas le chiffre final (qu'on a pas!)

C'est le chiffre que j'ai trouvé dans ton intro sur ce site, honnêtement ça n'a pas de grande importance j'ai édité et mis "plus de"

Soit tu es HS volontairement soit tu as pas compris ce que j'ai dis^^

J'ai réécris "Les Etats-Unis ont du mal à se relever de l’épidémie, qui fit plus de 55 millions de mort, pendant que le Grand Dragon Asiatique (surnom de l’Union de la Grande Asie) accuse le Nodachi d’actes terroristes, pour finalement abdiquer lorsque les agents du Japon font un coup de force. Le Japon est officiellement sous le protectorat de l’Union, mais ne lui est pas soumis. C’était le 1er janvier 2034. Nul ne savait que ce jour de l’an annonçait la fin du monde."

Comme j'a dit cela ne c'est jamais passé. Votre première mission est celle que vous êtes en train de faire!

Tu as dis toi-même qu'il y avait eu des missions d'entrainement, et je mentionne celle-ci comme une mission test pour l'armure monk et le fait qu'elle ne lui allait pas. Ce n'est en rien une première mission en tant que chevalier. Sinon j'ai changé le reste comme tu l'as dit.


Loupgris

Messages : 14
Date d'inscription : 04/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Kuro le Jeu 30 Mar - 19:58

Loupgris a écrit:J'ai réécris "Les Etats-Unis ont du mal à se relever de l’épidémie, qui fit plus de 55 millions de mort, pendant que le Grand Dragon Asiatique (surnom de l’Union de la Grande Asie) accuse le Nodachi d’actes terroristes, pour finalement abdiquer lorsque les agents du Japon font un coup de force. Le Japon est officiellement sous le protectorat de  l’Union, mais ne lui est pas soumis. C’était le 1er janvier 2034. Nul ne savait que ce jour de l’an annonçait la fin du monde."

J'ai jamais dit que le Dragon Asiatique accusai le Nodachi d'acte terroriste! Déjà c'était "juste" une force de sécurité non gouvernementale, et le "grand" truc est que le Dragon Asiatique fait un blocus maritime du Japon


Loupgris a écrit:Tu as dis toi-même qu'il y avait eu des missions d'entrainement, et je mentionne celle-ci comme une mission test pour l'armure monk et le fait qu'elle ne lui allait pas. Ce n'est en rien une première mission en tant que chevalier. Sinon j'ai changé le reste comme tu l'as dit.

J'ai pas parler de "mission" d'entrainement, mais de période d'entrainement. pendant les 3 mois vous n'êtes pas sortie du centre d'entrainement. J'vois pas pourquoi tu veux absolument mentionner la monk alors qu'il est plus simple (et logique) de dire que tu fait simplement partie des premier à tester la nouvelle armure druid. (la monk est en période de teste aussi!)

Kuro
Admin

Messages : 25
Date d'inscription : 27/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://knight-gds.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Loupgris le Ven 31 Mar - 9:55

Kuro a écrit:

J'ai jamais dit que le Dragon Asiatique accusai le Nodachi d'acte terroriste! Déjà c'était "juste" une force de sécurité non gouvernementale, et le "grand" truc est que le Dragon Asiatique fait un blocus maritime du Japon

Bah, si tu le dis toi-même dans la chronologie :

la force de défense japonaise deviendrait une véritable armée et qu'elle est à l'origine de la Peste Rouge.

Lâché un virus qui a fait plus de 55 millions de mort, ça s'appelle du terrorisme (ou de l'incompétence à un niveau tel que c'est pas croyable).


J'ai pas parler de "mission" d'entrainement, mais de période d'entrainement. pendant les 3 mois vous n'êtes pas sortie du centre d'entrainement. J'vois pas pourquoi tu veux absolument mentionner la monk alors qu'il est plus simple (et logique) de dire que tu fait simplement partie des premier à tester la nouvelle armure druid. (la monk est en période de teste aussi!)

Parce que j'ai joué un scénario avec et que ça fait un peu d'action dans la 1ère partie, mais bon, je vais la retirer.

Loupgris

Messages : 14
Date d'inscription : 04/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Kuro le Mer 5 Avr - 21:47

La Chine n'a jamais accusé le Nodachi (qui n'était à l'époque qu'une société de service de sécurité) de terrorisme. Mais elle a effectivement accuser des agents japonais (le Japon) d'y avoir participé.
J'ai bien dit "la force de défense japonaise" pas le Nodachi c'est pas la même chose à cette époque.

Kuro
Admin

Messages : 25
Date d'inscription : 27/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://knight-gds.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Loupgris le Sam 29 Avr - 17:54


Chapitre 2 : la femme masquée, 2ème partie.
Fond : le casino se trouvait dans un grand hall, le hall numéro 9, où notre entrée fut marquée par un vacillement de l'éclairage.
Eowain : après avoir expliqué à Maclane que l'infiltration n'était pas une très bonne idée, au vu de nos armures et du manque de flexibilité sociale de Cerbère et lui, notre coterie arriva au casino. Des murmures inintelligibles et la musique que nous reconnûmes comme celle qu'écoutait la victime nous parvenaient à travers les portes de l’établissement. Il y avait des affiches pour un groupe appelé les enfants du masque représentant un masque au milieu de cadavres. Cerbère exprima ce que nous pensions tous : la marque de l’Anathème. Nous trouvâmes tout cela fort troublant, mais Joseph « Maclane » ne put résister à la colère et arracha plusieurs des affiches en question.
Fond : après un court couloir nous débouchâmes dans une pièce assez grande où régnait une ambiance glauque avec une musique assourdissante, un stroboscope unique peinait au plafond, des lumières vacillantes illuminait à peine l’endroit, un sol collant et des murs en état de décrépitude avancé complétait la vision de fin du monde de l’ensemble.
Eowain : optant pour ne pas faire d'entrée fracassante, afin d’éviter d’éventuels mouvements de foule qui serait préjudiciables aux civils, nous fûmes reçus par 2 videurs et une dame dans un vestiaire. Quelle fut sa tête lorsque par réflexe elle voulut prendre nos manteaux ! Notre Warmaster activa les haut-parleurs de son module Banner lorsque nous entrâmes dans la pièce principale, mais sans pouvoir couvrir le bruit du groupe de 4 hommes et d’une femme qui jouait très mal et très bruyamment sur la scène, leur musique dissonante (la même que celle que nous avions trouvé dans l’appartement) soutenue par les hurlements de la jeune femme avec un masque de porcelaine blanc… Sans surprise, la présence du groupe dont nous avions vu les affiches attira notre attention.
Je me positionnais dans un coin de la pièce, à l’opposé du bar, pour garder justement un œil sur le groupe. Au bar, Cerbère appris que le groupe que nous cherchions n'était pas là, mais que peut-être Avi Haussman, le propriétaire, pourrait nous fournir des informations. Allant au bureau du patron, nous y trouvâmes un petit homme d'une cinquantaine d'années assez sympathique mais visiblement fatigué mais attristé, mais en apparence en meilleure état que la plupart des habitants de la comforteresse.
Au nom de Marty, notre interlocuteur blanchit : lui et son gang avait pris le contrôle du bar par la force des armes. Ils ne sortaient des bas-fonds que pour faire leurs affaires et il n'avait pas de moyens de les contacter. Trafic de drogues, récupération de leurs livraisons, possession d‘armes de guerre, plaisir personnel, il n'y avait aucun moyen de dire quand ils passeraient mais ils étaient passés ce matin. Le groupe sur scène jouait la musique que Marty leur ordonnait. Maclane, visiblement remonté contre le pauvre homme dont le masque de sympathie s’écroulait et révélait qu’il était aussi désespéré que le reste de la population, lui demanda pourquoi il n’avait pas fait appel à la milice. Il nous confia alors que la comforteresse n'avait qu'un quart des effectifs prévus à sa création : débordés, ils ne pouvaient pas lui venir en aide. Malheureusement, il était courant que les comforteresses de la périphérie soient délaissées par les pouvoirs publics alors qu’elles sont les plus menacées, et malgré les assurances que tous étaient égaux.
Plus en confiance, Avi nous donna alors ce qu’il savait sur notre cible, le gang des 13 masques. Ce dernier était la source locale de la Pénumbra, le club leur plaque tournante qu’ils visitaient 2-3 fois par semaine, leur chef Marty Eliott, une racaille du 4e sous-sol. Marty, un Macfly déjanté de première, est un illuminé ayant passé du temps dans un hôpital psychiatrique de Cambridge, victime d’hallucinations et de visions sordides. Le propriétaire du Blackjack nous avoua que, pour lui, la forteresse était maudite depuis sa création. Le recentrant sur notre problème, nous apprîmes qu’ils avaient pris livraison ce matin de tout le matériel pour faire plusieurs meurtres rituels comme celui de ce matin.
Cerbère : à la sortie du bureau, il n'y avait plus de musique et du groupe aux spectateurs tous nous regardaient avec un regard et un sourire de drogués, soudain la chanteuse se mit à rire à gorge déployée, un rire de malade repris par la foule qui se jeta à corps perdu sur nous. Mais la chanteuse ne ria pas longtemps, car je lui mis une balle dans l’épaule qui la mis à terre. Sa chute démoralisa la masse, qui eu bien moins d’entrain à essayer de nous écharper. Maclane promis des années d'Isocubes à ceux qui nous toucheront, sans arriver à les ralentir. Baldir activa ses modules flash, fusées éclairantes et grenades fumigènes pour essayer de les arréter sans les tuer. Cela arrêta net leur assaut et avec mon autre compagnon nous attaquâmes à mains nues les assaillants étourdis, les mettant hors de combat. Eowain nous suivis en utilisant son shotgun pour essayer de disperser la foule en tirant au-dessus de leurs têtes. Maclane et moi-même nous assurâmes que personne n'atteignit le bureau du patron, nous ne voulions pas que le fait qu’il nous a parlé lui coûte la vie. Abby BTNZ, l'IA du chariot de mon armure me hurlait de taper sur les gens et fit apparaître un jeu d’écrase-taupe en réalité augmentée par-dessus ma vision. La foule se dispersa et le membre de la section Dragon tasa les 4 autres membres du groupe. Je soignais la victime de mon coup de feu, qui avait survécu miraculeusement. Elle s’appelait Sonia, c’était une simple secrétaire administrative et elle n’allait pas répondre à nos questions avant longtemps…
Fond : le poste de police délabré et sous-équipé de la comforteresse, bondé de tous les prisonniers qu’avait fait Joseph parmi la foule du casino.
Eowain : les 4 hommes du groupe de musique (si nous pouvions appeler ça de la musique, même l’humour de la musique sombre de Lego Batman était plus réussi que l’acoustique de leur œuvre) nous apprirent que la drogue était répandue à travers toute la conforteresse, toutes les couches de la société y avait touché, et que les visions de Marty avaient transformé le gang en culte. Les chansons dissonantes entraient en résonance avec la drogue, confirmant notre théorie d’une manière moins dangereuse que celle de Joseph, et que leurs rituels visaient à invoquer une créature appelée le Masque. Comment était-il rentré en contact avec cette manifestation de l’Anathème ? La drogue était là encore l’explication : ils se pensaient posséder par une entité supérieure sous son effet.
Cassandra Anderson, l'IA de l'armure de Maclane, bloqua soudain toutes ses communications vers l’extérieur et l'empêcha de retirer son casque, ce qui donna lieu à d'amusantes scènes de charades et une moins amusante scène de tentative de suicide (le pauvre Maclane appris qu’il n’était pas assez bon comédien pour tromper son armure avec une telle action). Nous finîmes par le convaincre d'abandonner (encore une fois) son idée d’essayer la drogue et nous descendîmes vers les sous-sols. Laissant la milice et un de mes compagnons de type loup à la seule sortie que nous avions laissé ouverte menant au rez-de-chaussée, nous descendîmes à travers les étages, nous dûmes sauter du 2e au 4e car le 3e étage n'était plus que des ruines.
Fond : sous-sol de la comforteresse, appartements en ruines, détritus épandues, illumination par bougies et air remplie de pourritures.
Eowain : le 4e n'était en guère meilleur état que le 3e, complètement en ruines et dévasté. Les appartements qui tenaient encore debout ne contenaient rien. Soudain, dans un couloir, toutes les bougies s'éteignirent d’un coup de vent et des assaillants nous tendirent une embuscade. A notre surprise, le warrior sortit du couloir pour se jeter dans un appartement au lieu de tenir l’avant et de sortir son bouclier, je réagis immédiatement et le suivi (ce qui ne m'empêcha pas de prendre une balle malgré tout) alors que rendu confus par cette action notre warmaster resta au milieu du couloir jusqu'à qu'Ayden ne le retire de la ligne de feu. Toujours bloqué dans son incompréhension je fis un tir de barrage pour le couvrir pendant que notre gargoyle en abattait un. Le tir nourri de nos adversaires commença à endommager l'armure de notre tank pendant qu'ayant perdu la raison et malgré les hurlements de son IA, Maclane se ruait gangsta style en dehors de tout couvert vers nos ennemis en les arrosant de grenades explosives. Ce qui lui valut de prendre une balle perdue dans le dos de la part de Cerbère. J'invoquais deux loups en mode fighter pour me remplacer aux tirs de barrage et apporter le soutien de mon clic-clac à notre puissance de feu. Utilisant son banner pour attirer l'attention sur lui, Joseph utilisa des grenades qui réduisirent en morceaux les derniers survivants.
Fond : les cris de douleurs et les hurlements devenaient une musique constante à nos oreilles alors que nous parcourions de nouveau des couloirs éclairés par des chandelles, arrivés dans un squat agrandi à coup d'explosifs et couverts de taches étranges, nous eûmes un sentiment de déjà- vu de l'appartement 133.
Eowain : cette fois-ci, le meurtre avait été commis il y à quelques minutes : porteur d'un masque de porcelaine blanc et d'une dague de sacrifice, le responsable nous attendait avec quelques gangers. Le cadavre s'agita de spasmes pour émettre un rire et des hurlements me rappelant une scène du le film l'Exorciste. Enragé par cette vision d'horreur, notre warrior appela son mode bête et fit pleuvoir la mort avec des munitions incendiaires, suivi par Maclane qui fit de même. Transformant mes compagnons en mode medic j'essayai de sauver la sacrifiée mais elle était déjà morte. Le cadavre s’anima lorsqu’une entité de l’anathème en pris le contrôle et la créature me frappa de ses griffes en élément alpha. Je lui répondis « Arrête de rire connasse » en référence à un film et lui enfonçant mon riotgun dans le masque, j’ouvrais le feu. Mon module de flash la ralentit ce qui permis à notre gargoyle de la frapper avec son marteau-épieu. Notre warmaster utilisa ses pouvoirs pour nous renforcer alors que je continuais à réduire les capacités de notre proie grâce à mes capacités de debuff, comme dans un jeu vidéo. Cette dernière s'acharnait d'ailleurs sur lui, ayant compris qu’il était la plus grosse aggro. Au moment où elle invoquait une armée de suivants, des formes d’ombres avec des masques de porcelaine me rappelant les zombies de Legends of the 5 Rings, je lui lançais une fusée éclairante dans le visage que je suivis d'une balle explosive, la transformant en scories noires.
Il était temps de nettoyer ce qui restait. Nous avions les corps de 15 membres du gang avec Marty, celui qui portait le masque durant le sacrifice. Nous retrouvâmes le matériel manquant des invocations, attestant qu’il n’y avait pas de 3e victime. La sacrifiée était une madame tout-le-monde des étages supérieurs, kidnappée récemment certainement. Maclane se battit contre la lenteur et la réticence de l'administration afin d'obtenir des ressources pour la population de comforteresse, déterminé à lui faire atteindre son standard de qualité. Mais il allait faire face aux problèmes des lignes d'appels : trop d’appels bidons ou ne nécessitant pas son intervention, mais finis par obtenir du Knight un peu d’aide et son affectation à la comforteresse pour régler certains problèmes.

Une porte secrète qui menait à un dédale donnant sur l'ancien réseau d'égouts d'avant l'anathème était visiblement la ligne d’approvisionnement de cette Pénumbra Connection. Le journal personnel de Marty, nous apporta quelque lumières, malgré qu’il fut très décousu, mais il avait connu un peu moins de 3 ans d'internement dans un asile d’aliénés, ce n’était donc pas vraiment une surprise. Ses visions et voix semblaient avoir débutées avec l'arrivée de l'anathème, une coïncidence que toute la coterie trouva fort troublante. Il avait par la suite monté son gang assez rapidement, il voulait transformer la forteresse en réceptacle de ténèbres, il avait crée (ou trouvé ?) un rituel d'invocation de celui qu’il nommait le véritable dieu, le Masque, et de ses créatures les anges de la rédemption. Dans une encre assez fraiche il insultait sa première victime pour avoir mentit sur sa virginité, ce qui expliquait l’échec du premier rituel. Quand à la drogue, cette dernière était fabriquée à l'extérieur par un certain Clay dans un petit village au nord de Cambridge, Cottonham. A un moment, alors qu’il parlait de Clay il mentionna une armure, peut-être un chevalier noir ? Le reste de l’ouvrage comprenait des notes sur la consommation de Pénumbra donnant des idées sur son influence dans la forteresse et qui allait permettre de coffrer les revendeurs et les receleurs et de chasser le spectre de cette drogue de la ville. Malheureusement, les égouts prendront des mois pour être totalement exploré et donc une partie du réseau allait pouvoir s’en sortir. Néanmoins, le Knight envoya des équipes de miliciens et médicales pour retaper cette comforteresse. Nous avions apporté un peu d’espoir à ce monde de ténèbres.

Loupgris

Messages : 14
Date d'inscription : 04/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Test des rapports de mission pour approbation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum